Télétravail et productivité, amis pour la vie

Si vous menez bien votre projet télétravail, vous en tirerez de gros bénéfices

Bienvenue dans cette édition de la newsletter de Zevillage. Comme chaque jeudi, je partage avec vous une analyse à propos de l’évolution du travail et une sélection de notre veille pour vous donner envie et vous aider à vous engager dans la transformation du travail. Et merci à ceux qui m’envoient des petites infos ou des messages de soutien 🙏 .

Xavier de Mazenod

Si vous arrivez directement par le Web et que vous n’êtes pas encore abonnés à la newsletter de Zevillage, c’est par là :

Vite, je m'abonne

Le télétravail augmente la productivité, mais…

De nombreuses études démontrent, depuis longtemps, que le télétravail favorise la productivité. Nous en avons publié plusieurs dans Zevillage comme celle de l’Obergo, ou l’étude internationale de Polycom ou encore celle de Citrix.

Les effets varient selon les secteurs d’activité et les métiers. Et les gains de productivité s’expliquent facilement comme le montre une analyse de la Direction générale du Trésor publiée en novembre 2020 et résumée dans la courte vidéo ci-dessous. Notamment parce que le télétravail diminue le temps perdu dans les transports, améliore les conditions de travail et permet une meilleure gestion de l’agenda.

Ces effets positifs - et leurs causes - sont également mis en évidence dans une étude de la Banque de France publiée début janvier 2021. Aux raisons exposées dans l'analyse du Trésor, ils ajoutent « une plus grande motivation induite par la flexibilité et l’autonomie laissée au télétravailleur sur le choix du lieu de travail et de l’organisation entre vie professionnelle et vie personnelle ».

Toutefois cette étude pointe aussi de possibles effets négatifs du télétravail.

… baisse la productivité en cas de télétravail à 100%

La Banque de France illustre bien, par une belle courbe, l’apparition des difficultés au fur et à mesure de l’allongement de la durée du télétravail. Exactement ce que nous avons vécu depuis le début de la pandémie lors des confinements sanitaires.

Quand la durée du télétravail augmente, la productivité aurait tendance à baisser pour des raisons mise aussi en évidence dans une étude du CNAM menée par Laurent Cappelletti et résumée dans cet article du Monde (sous paywall) :

  • des pertes de temps, « surtemps » liés à l’apprentissage des outils

  • le « syndrome du coin de table », le fait d’être mal installé chez soi pour travailler

  • le « moindre impact » des consignes managériales données à distance et un « surcontrôle » comme du reporting quotidien de l’activité.

Or, ces pratiques traduisent en réalité des difficultés nées du télétravail obligatoire en mode dégradé. Télétravail à plein temps, mal préparé, subi par un management réticent et par des salariés contraints. Une situation qui engendre un flou dans la frontière vie privée-vie professionnelle et même des difficultés psychologiques, voire des burn out chez certains salariés.

Le télétravail va durer, on fait quoi ?

Malgré tout cela, les télétravailleurs veulent à 80% continuer à télétravailler souligne l’analyse de la direction du Trésor reprenant la tendance observée par la plupart des sondages depuis un an.

Le télétravail est parti pour durer et il va falloir apprendre à l’intégrer dans nos pratiques. Ce qui n’est pas encore le cas pour toutes les entreprises ni toutes les administrations.

L’étude de la Banque de France souligne que « les effets du télétravail sur la productivité seront d’autant plus positifs et importants que cette forme de travail suscite(ra) à la fois l’adhésion des travailleurs concernés et celle du management ». Le télétravail « normal » n’est pas le télétravail subi en confinement.

Il faut donc jouer sur les bons leviers : réflexion globale de la part des directions générales qui prenne aussi en compte l’usage du bureau ; négociation avec les partenaires sociaux ; embarquement de toute l’entreprise dans le projet.

Ce projet peut être lourd car il entraîne des décisions qui touchent à la culture de l’entreprise, aux méthodes de management, à l’utilisation des sacro-saints bureaux. Mais il est aussi porteur de grands bénéfices, dont une productivité accrue. Ce serait dommage de s’en priver, non ?

Un peu plus de lecture ?

Leave a comment


👉   Petit rappel : si vous voulez bien prendre 3 minutes pour répondre à ce sondage anonyme, cela nous aidera beaucoup à améliorer Zevillage. Nous publierons les résultats dans un article sur le site web. Merci beaucoup. 🙏🙏🙏


Vite dit

👉   Le télétravail est-il bon pour votre “marque employeur” ? Elodie Sarfati que nous avons interviewée en est convaincue. Mais certains universitaires pensent que les étudiants le sont beaucoup moins. Un peu de confusion liée aux pratiques en temps de Covid…

👉   La nouvelle édition des Indés, cycle de conférences pour freelances, c’est pour la semaine prochaine à Toulouse et en ligne. Et c’est top car vous pouvez y assister même en cas de nouveau confinement.

👉  Microsoft lance son Worklab sur le Future of Work. Ils ont été un peu lents à la détente puisque la distance et le collaboratif sont au coeur de leurs métiers, mais bravo.

👉   « Tu les connais, ces gens qui rendent le télétravail pénible, tu bosses avec, certains de tes collègues ou des tes chefs ». Petit florilège des mauvaises habitudes qui te pourrissent la vie en télétravail. A encadrer.

👉  Usés par le télétravail, ils prennent leur voiture pour faire semblant d'aller travailler. On passera sur la confusion télétravail-pandémie dans l’article. Mais pitié, allez vous faire vacciner et qu’on en finisse avec la Covid-19.

👉  Quand télétravail rime avec sexe au travail ou Comment concilier obligations professionnelles et vie sexuelle active. Ja parie que ce lien va exploser les statistiques de clics. Pas de chance, Le Parisien a mis tous ses articles sous paywall.

👉  Une jolie initiative très maline pour finir. Ces patrons laissent les clés de leurs bureaux aux sans-abri le soir et le week-end.


Avant de partir

C’est fini pour cette semaine. Une petite séance nostalgie avant de se quitter. Tirée de la newsletter de Chilowé, une entreprise/communauté qui organise des microaventures près de chez soi, en France.

Un dernier truc

Cette semaine, j’ai de nouveau un dernier truc à vous dire. Les premiers résultats de notre sondage montrent que le premier canal pour découvrir Zevillage est la recommandation. Soit depuis un autre site web, soit par un ami. Alors, ne vous privez pas, partagez cette newsletter ;-) Merci.

Share Newsletter de Zevillage