Ne pensez pas hors du système, sortez-en

Ne pensez pas hors de la boîte, cassez-la

Bienvenue dans cette édition de la newsletter de Zevillage 🙏. Comme chaque jeudi, je partage avec vous une analyse à propos de l’évolution du travail et une sélection de notre veille pour vous donner envie et vous aider à vous engager dans la transformation du travail.

Xavier de Mazenod

Si vous arrivez directement par le Web et que vous n’êtes pas encore abonnés à la newsletter de Zevillage, c’est par là :

Où est passé le monde d’après ?

"Monde d'après" Une du Parisien
Quatre experts nous expliquent le monde d’après… symbole d’un univers de prétention des sachants. Une du Parisien qui, au passage, avait été jugée assez sexiste.

Au début de la pandémie de Covid-19, je me suis dit “Super, tout le monde va enfin comprendre comment changer ses habitudes de travail”. Et, ce qui paraissait évident aux lecteurs de Zevillage (comme les bénéfices du télétravail, par exemple) allait devenir évident pour tous ! Et le coronavirus nous a fait gagner plusieurs années dans l’adoption de nouvelles manières de travailler.

Côté entreprises, plusieurs centaines ont signé des accords ou des chartes télétravail. Certaines ont abandonné des mètres carrés de bureau et beaucoup se posent des questions sur leur fonctionnement, sur le temps de travail, sur leur flexibilité.

Mais la révolution n’a pas eu lieu.

Tout simplement parce qu’il existe une grosse différence entre être techniquement capable de changer et vouloir changer. On sait, et on peut, télétravailler depuis 20 ans. Pourquoi alors ce mode d’organisation n’est-il pas complètement banalisé ? Parce que la culture, le “modèle mental” comme diraient Philippe Silberzahn et Béatrice Rousset ne change pas en 5’.

“Une organisation, expliquent-ils, est définie par ses modèles mentaux, c’est-à-dire les croyances qu’elle et ses collaborateurs ont formées sur le monde; si on veut la transformer, il faut donc changer ces modèles.”

Cela prend du temps, des petits efforts quotidiens, des petits pas (Kaizen) qui modifient la réalité en profondeur. La terreur des idéologues qui pensent qu’une idée plaquée sur une réalité peut seule changer le monde. Or, partir de la réalité plutôt que d’une idée est plus efficace et provoque moins de dégâts…

Oui, mais réfléchir et imaginer le futur de mon activité, de mon entreprise est compliqué. Nous avons du mal à “penser hors de la boîte” vous dites-vous peut-être.

Oubliez la boîte !

Alors, oubliez la boîte, oubliez la “disruption” et les “pas de côté” de la novlangue, pensez plutôt à détruire la boîte ou à l’ignorer. Vous deviendrez ainsi un ou une adepte du Jootsing, un concept que j’ai découvert grâce à Anne-Laure Le Cunff (en anglais) : Jumping Out Of The System, sortir du système.

Il ne s’agit pas de tout casser, juste de sortir de vos habitudes de pensée. Enfreindre les règles n’est pas un but en soi et ne mène pas forcément à la créativité.

Cela demande du travail et un peu de méthode, en 3 phases :

  • étudiez le système, lisez, documentez-vous, rencontrez des experts;

  • comprenez les règles, plus elles sont difficiles à enfreindre, plus elles sont intéressantes;

  • sortez du système, prenez les règles une par une et réfléchissez à la manière de les enfreindre. Ce sera peut-être impossible ou pas intéressant mais vous serez sur le chemin de la créativité.

Et quand vous aurez fait le plein d’idées, mettez-les en oeuvre en pensant à la politique des petits pas quotidiens. En partant de votre réalité, avec les gens, pas contre eux.

Leave a comment


Je ne veux pas de bureau, juste un bistrot

Les bars et les cafés alimentent notre créativité, on le sait maintenant. Les bistrots français et italiens sont d’ailleurs des archétypes de tiers-lieux pour le sociologue Ray Oldenburg (voir sa vidéo, en anglais, ci-dessous) qui avait théorisé le concept d’espace entre le bureau et le domicile en 1989 dans son livre, The Great Good Place. “Des lieux de camaraderie, de jovialité où l’on prend plaisir à la compagnie des autres”. Un part importante de la vie dans toutes les cultures.

Si en plus, c’est bon pour la créativité, il faut vite classer les bars dans les “commerces essentiels”, non ?


Vite dit

👉   Laissez passer les p’tits papiers
Vous êtes compulsifs du post-it, vos todolist sont indispensables à l’organisation de vos journées ? Réjouissez-vous, ces petits papiers colorés sont aussi des outils très efficaces de persuasion.

👉   Casque obligatoire
Les femmes ne représentent qu’un peu plus de 13% des emplois dans le BTP. Un monde de gros biceps et de gros travaux. C’est pourquoi l’association Les SouterReines agit pour promouvoir la mixité dans ce secteur. Et, en plus, elles organisent des visites de chantiers.

👉   Dessine-moi une sieste
Les spécialistes sont tous d’accord, la sieste c’est bon. Elle est anti-stress, elle permet au cerveau de performer et elle apporte un regain d’énergie. D’ailleurs Newton, Archimède, Victor Hugo, Albert Einstein, JFK ou Jacques Chirac la pratiquaient. Si vous doutez, lisez cette BD en ligne (et bientôt en librairie).

👉   Coliving augmenté
Ils sont 8, entre 25 à 33 ans, et ont quitté la ville pour s’installer à la campagne, dans l’Orne. Ils ont acheté ensemble une maison pour créer un « écolieu », tisser des liens autour d’eux et vivre en communauté. Cool, non?

👉   Attention à ne pas confondre
La Qualité de Vie au Travail (QVT pour les intimes) on ne sait pas toujours bien ce que c’est. Voilà un article qui décrypte pour vous 6 idées reçues sur le sujet. Car la QVT dépasse largement le bien-être au travail (1ère idée reçue) et elle n’est pas réservée aux start-up (2e idée reçue)…

👉   Faudrait voir à écouter
Mieux le Mag, le média de Sodexho, lance une 2e saison de podcasts à laquelle j’ai participé, aux côtés d’Anne-Laure Thessard, philosophe et chercheuse, de Patrick Gobert, président du Toit citoyen, de Christine Naschberger, professeure en RH et chercheuse en égalité, de Luc Bretones, Entrepreneur et de Jérôme Ballarin,  président de l’Observatoire de la QVT.

👉   Enlève ton manteau de fourrure !
C’est intéressant à savoir car la Covid-19 nous pourrit la vie au travail (et ailleurs) depuis un an : qui est responsable de ce bazar mondial ? Apparemment, les pangolins et les chauve-souris ont un alibi. Le coupable serait donc…

Share Newsletter de Zevillage


Avant de partir

C’est fini pour cette semaine. Avant de partir, prenez un instant pour apprécier l’ambiance des hypermarchés et galeries commerciales vides.

Un dernier truc

Avant de faire vos valises, si vous aimez cette newsletter pensez à nous laisser un like en cliquant sur le petit ❤️. Et n’oubliez pas de vous apprêter pour vos visioconférences grâce à cette vidéo afin de faire bonne figure.

A post shared by Wildups (@wildups)