Et si la pandémie durait 10 ans ?

Apprenons à nous adapter à un monde flexible

Bienvenue dans cette édition de la newsletter de Zevillage 🙏. Comme chaque jeudi, je partage avec vous une analyse à propos de l’évolution du travail et une sélection de notre veille pour vous donner envie et vous aider à vous engager dans la transformation du travail.

Xavier de Mazenod

Si vous arrivez directement par le Web, ou qu'un ami vous à transféré la newsletter, vous pouvez vous y abonner, c’est par là :

Subscribe now

Hier jeudi c’était la journée mondiale de la procrastination. Voilà pourquoi vous recevez cette newsletter avec un jour de retard.

Le jour sans fin du coronavirus

Le 1er confinement était radical, il nous avait pris par surprise. Mais il était supportable car il allait se terminer et tout allait reprendre comme avant.

Puis le 2e confinement nous est tombé dessus après les vacances d’été et on a commencé à trouver les choses plus compliquées et moins drôles. Certaines entreprises s’adaptaient aux contraintes et s’engageaient dans une mutation de leur organisation de travail. D’autres rentraient la tête dans les épaules et attendaient la fin de la crise.

Puis le 3e (semi)confinement est arrivé et a cassé les espoirs de réouverture des restaurants qui se profilait pour le mois d’avril. Apparemment, le variant anglais du virus était plus contagieux que la Covid-19 “normale”.

Le gouvernement renouvelait ses injonctions au télétravail après qu’il avait constaté qu’un tiers des entreprises ne l’avaient toujours pas mis en place sur des postes pourtant télétravaillables. On peut comprendre ces employeurs : pourquoi se priver des joies du collectif de travail au bureau avec ses fous rires, seul à la cantine devant son panier-repas !

Heureusement, dans quelques semaines (ou mois), les vaccins vont nous permettre d’atteindre l’immunité collective et de revenir au monde d’avant. Ouf.

Oui mais non.

S’adapter ou mourir ?

Oui mais non, parce que l’hypothèse d’immunité collective mondiale (75% de la population vaccinée) est impossible à atteindre avant la fin 2022. On parle d’immunité collective mondiale car on sait que les frontières arrêtent mal les virus. Le seuil théorique pour vaincre la COVID-19 semble donc être hors de portée.

Le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), expliquait même hier qu’il ne voyait pas de sortie de crise avant la fin de la décennie !

Sans compter que de nouvelles pandémies peuvent apparaître…

Alors, on fait quoi ? On attends une amélioration ?

Jusqu’ici nous restons globalement dans le déni et nous attendons la fin de la crise. Il serait plus sage d’accepter que la situation est instable pour longtemps. Et qu’il est temps de commencer une transformation de nos organisations. On ne pourra pas supporter beaucoup plus longtemps l’enfermement comme remède aux pandémies.

Leave a comment


C’est long

Le temps moyen de déplacement quotidien domicile-travail est de 1h24’ en Ile-de-France et monte à 1h55’ la plupart du temps à cause des arrêts (école, courses). C’est un temps moyen, certains salariés passant 3 à 4h dans les transports par jour. Sans commentaire.


Cafteur

Quand le secrétaire général de la CFDT balance les entreprises qui ne jouent pas le jeu du télétravail.


Vite dit

👉   Têtes chercheuses

Dans le monde, les femmes représentent moins d'un tiers des chercheurs et seulement 3 % des prix Nobel de science. De plus, elles ont du mal à trouver des emplois dans les domaines scientifiques, sont moins bien payées que les hommes et se font piquer le mérite de leur travail par les hommes. C’est ”l’effet Matilda” bien expliqué dans cet article de la BBC.

👉   C’est où la Creuse ?

La vie économique, politique ou culturelle tourne autour de Paris. Point de salut à l’extérieur du périphérique. Voilà peut-être pourquoi on a moins de chances de devenir haut-fonctionnaire quand on vient de la Creuse ?

👉   Je vous fais confiance

Faire confiance à ses salariés c’est une culture, un état d’esprit. Et cela paye, on le sait, plus en tout cas que le contrôle qui commence avec la pointeuse. Dans certains cas, le contrôle dérape comme on le voit avec les cas d’espionnage chez Ikea. Mais le supermarché du meuble n’est pas le seul.

👉   Viens voir mon tiers-lieu

Petit reportage pédagogique sur les bénéfice des tiers-lieux ruraux avec des témoignages sur un espace partagé entre freelances et artisans d’art dans l’ancienne filature de Ligugé, dans le Poitou.

👉   Coliving à Madère

L’accueil de télétravailleurs, de digital nomads, et de freelances en général dans des coliving est tendance pour revitaliser des territoires. Et même pour compenser les pertes de revenus touristiques dues à la pandémie comme à Madère (paywall).

👉   Télétravailleurs de tous pays

Fleuriste de Téhéran, chef cuisinier de Bangkok, logisticien au Kyrgizistan : rencontrez neuf travailleurs qui ont transformé leurs maisons en bureaux de fortune pendant la pandémie.

👉   En finir avec les réunions en visio

Vous avez probablement vu passer cette application qui vous aide à vous échapper des visioconférences, Zoom escaper. Il vous permet d'auto-saboter votre flux audio, rendant ainsi votre présence insupportable aux autres. Il existe même un tuto.

Share Newsletter de Zevillage


Avant de partir

C’est fini pour cette semaine. Une pensée émue, avant de se quitter, pour nos lecteurs confinés. Voilà de quoi occuper leurs loooooongues soirées. A jouer en respectant les gestes barrières, évidemment.


Un dernier truc

Avant de faire vos valises, si vous aimez cette newsletter pensez à nous laisser un like en cliquant sur le petit ❤️. Et le dernier truc de la semaine : pendant cette pandémie, il est important de savoir adapter son espace de travail !